Pulpite : quelles sont les causes de cette infection ?

La douleur se définit comme le principal symptôme de cette maladie. Pour diagnostiquer ce mal, il convient de se baser sur des signes cliniques ainsi que sur des tests de vitalité. Le traitement vise à retirer les tissus touchés par la carie afin de restaurer la dent abîmée. Parfois, le traitement vise également à soigner les canaux dentaires ou à retirer la dent.

A quel moment la pulpite se confirme ?

Les spécialistes affirment observer une pulpite lorsque la carie intra-dentinaire progresse vers la pulpe. De même, cette maladie se confirme quand la dent nécessite différentes procédures invasives. Quand le traumatisme rend la circulation sanguine et lymphatique difficile au niveau de la pulpe, il s’agit également d’une pulpite.

Cette pathologie s’avère réversible lorsqu’elle commence avec une inflammation limitée, mais qu’une obturation permet de garder la dent.

Par contre, elle devient irréversible lorsque la circulation pulpaire se voit compliquée du fait du gonflement interne précédant l’infection.

Les complications de la pulpite

Les séquelles infectieuses causées par la pulpite dentaire peuvent évoluer pour se transformer en parodontite apicale ou encore en abcès péri apicaux. Le patient peut souffrir d’une ostéomyélite au niveau de ses maxillaires. L’infection peut se propager depuis les dents pour causer une sinusite purulente ou encore un abcès cérébral. Dans certains cas, la cellulite orbitaire et la méningite peuvent également figurer parmi les conséquences d’une pulpite. Certains sujets finissent par souffrir d’une thrombose du sinus caverneux.

Lorsque l’infection s’étend, elle peut se transformer en angine de Ludwig ou encore en péricardite. D’autres maladies peuvent souffrir d’un thrombophlébite jugulaire.

Comment traiter la pulpite ?

D’ores et déjà, il convient d’éliminer les caries et de restaurer les dents. Parfois, le dentiste doit traiter le canal radiculaire. Pour traiter cette inflammation, il convient de soigner sa cause de base.

Pour les cas de pulpite réversible, l’inflammation et la douleur disparaissent lorsque le dentiste procède à la reconstruction dentaire après avoir soigné les caries. Une obturation provisoire avec sédatif compose le traitement si la maladie est décelée plus tôt. Ce qui permet d’atténuer la douleur. L’obturation mise en place pendant 8 semaines se remplace ensuite par une obturation définitive.

Pour la pulpite irréversible, la lésion s’étend, mais aucune restauration ne peut avoir lieu. Il convient d’extraire la pulpe pour stopper la douleur. Ainsi, le dentiste doit procéder à un traitement au niveau du canal radiculaire. Si le patient présente d’autres symptômes dont la fièvre, le thérapeute peut prescrire des antibiotiques à prendre par voie orale.

Comment choisir sa couronne dentaire ?
Comment se passe l’orthodontie ?