TECHNIQUE OPERATOIRE : Démarches pré-opératoires et déroulement de l’intervention

Examen dentaire pré-opératoire

Le chirurgien-dentiste doit effectuer un examen clinique complet de la bouche du patient et peut prescrire :

– des examens radiologiques (panoramique dentaire, scanners…)
– parfois des examens biologiques
– des médicaments avant, pendant et après l’intervention (antibiotique, anti-inflammatoires, antalgiques,…).

Devis et consentements du patient

Un devis doit être présenté au patient et les solutions alternatives détaillées. Le patient est invité à signer le devis et les consentements du patient.

Ces documents relatent que :

– le patient a bien choisi la solution thérapeutique qui lui convenait le mieux en toute connaissance des causes
– le patient a été informé des éventuels risques de ces techniques.

Intervention dentaire1Intervention dentaire2

Intervention dentaire3Intervention dentaire4

Après 3 à 6 mois de cicatrisation, la gencive est de nouveau ouverte pour placer une prothèse dentaire sur l’implant dentaire. Après 3 à 6 mois de cicatrisation, la gencive est de nouveau ouverte pour placer une prothèse dentaire sur l’implant dentaire.

Après 3 à 6 mois de cicatrisation, la gencive est de nouveau ouverte pour placer une prothèse dentaire sur l’implant dentaire. Après 3 à 6 mois de cicatrisation, la gencive est de nouveau ouverte pour placer une prothèse dentaire sur l’implant dentaire.

Déroulement de l’intervention dentaire

Phase n°1 – Dans la majorité des cas, il s’agit d’une intervention courte (moins d’une heure) se pratiquant sous anesthésie locale.

La phase chirurgicale qui consiste à insérer les implants dentaires dans l’os des maxillaires est indolore. Sous anesthésie locale (comme pour un soin classique), l’implantologiste écarte la gencive et « creuse » à l’aide de petits forets calibrés un logement dans lequel sera mis en place l’implant. La gencive est refermée, quelques point de suture sont nécessaires. Lorsque que le dentiste peut prévoir de manière sûre le volume osseux sous-jacent, le décollement de la gencive n’est pas indispensable. Le suites opératoires, déjà faibles en général, sont encore moins importantes. Les implants sont mis en nourrice, c’est-à-dire, enfouis au ras de la gencive ou sous la gencive. Ils ne subissent ainsi aucune force ou pression qui pourrait s’appliquer sur eux pendant une période pouvant aller de 3 à 6 mois en fonction de la qualité et de la densité de l’os présent.

Cette précaution permet à l’os de parfaitement de se consolider autour de l’implant. On parle d’ostéo-intégration : contact intime entre l’os et les implants, rendant les fondations tout à fait aptes pour supporter la mise en place de nouvelles dents.

Phase n°2 – 3 à 6 mois après: Une fois le temps de la mise en nourrice achevé, la phase de pose des prothèses dentaires peut alors commencer. La mise en fonction des implants est effectuée de manière progressive, afin qu’aucune pression excessive ne s’applique prématurément sur les implants dentaires. A terme, des prothèses dentaires pourront être vissées ou scellées sur les implants grâce à des pièces intermédiaires adéquates.

Phase n°3 – Après la pose des implants dentaires : Différents contrôles sont nécessaires par la suite pour vérifier les implants dentaires: leur fonctionnement, leur intégration osseuse et gingivale – l’intégration des dents prothétiques avec les dents voisines collatérales et antagonistes.

Trouver un centre d’implantologie dentaire à la Défense
Risques liés à l’implant dentaire